Blog Ramuntxo Yallah

Un ressenti, ici, du côté de Bayonne, à partager tranquillement

LES IMPROBABLES. Probablement… [Flux#7]

Written By: Ramuntxo Yallah - juil• 27•13

Quand je suis là le midi, c’est très souvent moi qui prépare le repas pour l’équipe”. Kristian Fredric savoure un café dans le studio aménagé dans les barres Breuer et qui héberge  la compagnie des Lézards qui Bougent depuis 2000.

Un moment un peu rare, pour celui qui travaille à la mise en scène de Andromaque 10-43, revue à travers le choc des civilisations post 11 septembre. Travail d’écriture en France, construction des décors au Canada, répétitions en Suisse. Le fidèle Denis Lavant sera son Pyrrhus, 64 représentations dans 3 pays sont déjà signées à partir de fin 2014. Dans son esprit devra également prendre corps la commande par l’Opéra du Rhin de sa toute première mise en scène d’opéra lyrique, d’après le Quai Ouest de Koltès, et dont la première doit avoir lieu le 27 septembre 2014.

Savourer son café.

(Lire la suite…)

LES MOTS POUR NE PAS LE DIRE, NE PAS L’ECRIRE, NE PAS LE LIRE

Written By: Ramuntxo Yallah - juil• 24•13

Plus un mot sur ce blog depuis le 24 mai dernier… Il y a donc tout juste deux mois. Ou deux “moi”, devrais-je accepter d’écrire aujourd’hui.

J’ai retrouvé les archives d’actualité de ce jour-là, pour tenter de comprendre cet état inhabituel de mutisme.

Un homme en chaise roulante qui met un coup de couteau à quelqu’un qui ne lui revient (vraiment) pas dans le centre commercial de Bobigny ; Christian Clavier qui annonce un “Visiteurs 3″ ; l’accueil catastrophique du nouveau James Gray à Cannes ? Faudra donc chercher ailleurs.

 

(Lire la suite…)

ROAD MOVIE [et les Blacks Angels]

Written By: Ramuntxo Yallah - mai• 24•13

Ride to the States, back the 7th of June. Let’s go.

NE PAS VIVRE SANS LIBERTE, NE PAS ECRIRE SANS PEUR (Une interrogation, et quelques livres)

Written By: Ramuntxo Yallah - mai• 10•13

Des fleurs tombaient sur sa tête, tandis que des larmes coulaient de ses joues sur sa chemise blanche“.

Entendue dans un film ce soir, sans être tout à fait certain qu’elle ait réellement été prononcée, cette phrase m’a ramené vers une interrogation posée il y a quelques semaines par mes deux petits gars, à l’occasion d’un devoir de français : la souffrance est-elle nécessaire au poète ?

Y répondre par un “ni oui ni non” en forme de Jeux de 20 heures n’avait guère de sens, quand était espérée une réflexion un peu plus structurée, qui n’a pas pris place dans mon cerveau post-reptilien. Mes quelques balbutiements ont tôt fait de les renvoyer dans une perceptible lassitude de devoir se dépatouiller  par eux-mêmes, sans le soutien de l’un de ces adultes encombrants que leurs adolescences cherchent à écarter progressivement.

Qu’il me soit permis de penser que la question initiale est peut-être mal posée, et de me retourner sur quelques livres lus ces dernières semaines, qui auront fait ce qu’ils pouvaient pour me faire oublier 4 mois de pluie au Pays Basque.

Devant le risque d’être un peu long, et laborieux, quelques notes douces de Max Richter en écoute recommandée, pour patienter jusqu’à la fin de cet article…

(Lire la suite…)

DEMIS ROUSSOS, PAS LA MOITIE D’UN VISIONNAIRE (UN DERNIER HOMMAGE – RIP)

Written By: Ramuntxo Yallah - mai• 08•13

Vous n’êtes pas obligé de me croire, et je ne rembourserai personne. Mais Demis est un véritable messie. Artémios Ventouris Roussos, raccourci pour faciliter le travail des DJs du monde entier, entre 1968 et 1989. Oui, vous le connaissez. Niez mais, dès lors, quittez cette page.

Né grec le 15 avril 1946, il ne sera déclaré de notre monde que le 15 juin suivant, en Egypte, un changement de nationalité imposé par ses parents pour une conjonction de Vénus dans Saturne, le jour d’une éclipse visible uniquement depuis la face Sud de la pyramide de Gizeh.

Un calcul surprenant pour les esprits sous-irrigués mais déterminant pour lui et sa famille, vu que ce samedi-là marque le 194ème anniversaire de l’invention du paratonnerre et que, précisément ce jour-là, le coureur cycliste égyptien Karam Gaber Shabana est victime d’une crevaison dans le Tour d’Alexandrie : sa décision de rentrer chez lui pour faire l’amour avec sa femme (surprise, puis ravie) donnera lieu quelques mois après à la naissance à Amr Shabana, qui sera par la suite 4 fois champion du monde de squash (en  2003, 2005, 2007 et 2009).

(Lire la suite…)

FERTILADOUR : APRES LE DOC, LE LIVRE

Written By: Ramuntxo Yallah - avr• 22•13

Le titre de l’ouvrage reprendra une formule goguenarde d’Henri Capdepuy, le directeur de l’ancienne usine FERTILADOUR du Boucau, dans le Port de Bayonne, entendue lors d’une conférence de presse en avril 2009.

Il présentait le potentiel de rachat par la Région Aquitaine de ces 7 hectares au bord de l’Adour qui avaient hébergé principalement une fabrication d’engrais pour la multinationale bretonne Roullier (33ème plus grande fortune de France).

Son sourire devant les journalistes, et cette phrase, combattue durant près de quatre ans d’investigations : “de toute façon, nous, on va abandonner le site“.

Aujourd’hui, et à l’époque déjà, le mot Fertiladour ne peut être celui d’une remarque amusante. Il se doit de rester accolé à trois mots : scandale environnemental et humain.

(Lire la suite…)

LE DOC “SUR LES PAS DE JAKES” EN LIGNE SUR YOUTUBE, “CHEZ LES AMERICAINS”

Written By: Ramuntxo Yallah - avr• 09•13

C’est une page qui se tourne, logique, celle qui me faisait nous donner rendez-vous avec Jakes Abeberry dans une salle de cinéma du Pays Basque, pour la présentation en duo (souriant) de ce doc qui a bien rempli mon année 2012 (et un petit bout de l’année 2013).

Cinq projections m’ont permis d’entendre que le film était bien, chouette, touchant et d’autres compliments que je garderai pour moi, dans un petit coin enchanté de mon âme.

Biarritz deux fois, Hasparren, Cambo, et vendredi dernier, St Jean Pied de Port.

Emotions, plaisirs, et satisfaction d’avoir vu les spectateurs échanger entre eux, certaines phrases entendues ayant réussi, j’en suis convaincu, à s’immiscer dans l’épaisse armure du premier intéressé.

C’est donc à St Jean Pied de Port que j’ai annoncé à Jakes que j’arrêtai les séances, parce que la mention Réalisé en juillet 2012 sur le générique du début m’a convaincu, 8 mois plus tard, qu’il me fallait passer à autre chose, désormais.

(Lire la suite…)

DES MORCEAUX DE MENTEURS DANS MA BARQUETTE PS [Regarde Les Hommes Tomber #20]

Written By: Ramuntxo Yallah - avr• 03•13

La vérité est rude, tout aussi immangeable que les barquettes suspectes qui ont fait la Une de l’actualité récente.

L’affaire Cahuzac amène donc un nouveau scandale de malfaçon, et de tromperie sur la marchandise.

Toute à notre hâte de nous débarrasser des soupes populistes façon pittbull, on n’avait pas été surpris d’entendre que le nouveau produit démocratique permettrait d’en finir durablement avec ces bactéries virales qui attaquent et corrompent ce que nous espérions trouver entre nos mains.

Nous en avions presque oublié que ce qui nous est vendu, en politique comme dans les supermarchés, ne correspond que partiellement à ce que nous retrouverons de fait face à nous.

(Lire la suite…)