Blog Ramuntxo Yallah

Un ressenti, ici, du côté de Bayonne, à partager tranquillement

NICK CAVE, PJ HARVEY, ET CETTE MAUVAISE DESCENTE DE “LEE” [Regarde les hommes tomber #3]

Written By: Ramuntxo Yallah - fév• 15•12

 

C’est l’histoire d’une étreinte folle, d’un baiser passionné qui ne laissait place à aucune autre vérité que celle de ce moment où, sur un studio de télé anglais en 1996, PJ Harvey tombait dans les bras de Nick Cave, une rencontre intense entre deux musiciens et deux univers, le temps d’un titre “Henri Lee“, avant que ne survienne une chute qui allait le balancer lui vers ses albums les plus éteints, quand elle allait définitivement se déployer.

C’est en 1995 que Nick Cave, dandy aussi ténébreux qu’australien, avait proposé à cette jeune anglaise électrisante de venir la rejoindre sur un duo de son album “Murder Ballads”, qui s’apprêtait à le consacrer auprès du plus grand nombre sur la scène internationale.

Le gothique possédé de Birthday Party avait laissé tomber les cheveux crêpés et les hurlements déchirés, comme ses tentatives de “ne pas parler de cette fille”, immortalisés par Wim Wenders dans “Les Ailes du Désir” en 1987.

Le cinéaste allemand le filme à Berlin, donnant à voir selon ses propos “un désir d’amour pur et le regret d’une paix intérieure inaccessible dans son trouble permanent“.

Les alanguissements spirituels de Nick Cave ont depuis longtemps touché profondément Polly Jean Harvey, cette jeune femme lascivement arcboutée contre les dangers de l’amour par les griffes puissantes de ses riffs, transformés en pure énergie “femelle” par le don de Steve Albini, aux consoles de son “Rid Of Me”, deux ans plus tôt.

Cordes vocales tendues comme des arbalètes, elle y criait sa défiance des hommes, le courage qu’ils leur faudraient pour s’approcher d’elle, et prévenait sans ciller, “I’m sucking ’till I’m white/You leave me dry“…

Sortie vidée et éreintée de cet album, elle affronte le monde de l’indie qui lui cherche une case, traine sa hargne de concert en concert, et finalement, fondra devant les paroles que lui réserve Nick Cave, sur cet “Henry Lee” qui n’atteindra jamais musicalement l’intensité que provoqueront leurs regards qui se cherchent, et leurs mains qui tremblent.

You won’t find a girl in this damn world/That will compare with me/And the wind did howl and the wind did blow

(“Vous ne trouverez pas de fille dans ce monde damné/Qui puisse m’être comparée/Et le vent a vraiment hurlé et le vent a vraiment soufflé“).

Ces deux-là s’en rendent compte immédiatement, ils sont faits pour s’unir, se rentrer dedans, artistiquement, sentimentalement, les tournées s’enchainent ensemble, et pour leurs fans de la première heure (et les médias), ce couple a une évidence irréelle qu’ils ne sont pas près de bouder.

Mais les couplets d’amour et de colère attendus, à naître de cette rencontre véritable, ne viendront jamais.

C’est elle qui revendique le retour à son essence de jeune femme coléreuse et trémoussante à souhait, son énergie vibrante ne s’accommode pas ces petits arrangements avec la mélancolie de son amoureux âgé de 12 ans de plus qu’elle.

En 1998, deux ans après leur séparation, elle lui dédicacera un album vibrant et faussement apaisé, “Is This Desire ?“, interrogation artistique majeure d’une artiste qui fera de sa conscience d’un amour inconstant une terre de bataille musicale, dont elle n’a pas forcément le désir de s’excuser.

Et en 2000, c’est à New York, dans les bras du lascar fascinant Vincent Gallo, qu’elle trouvera son inspiration la plus éclatante, dans des revendications d’amour et d’énergie qui font de “Stories from the City, Stories from the Sea” le diamant de sa discographie, avant de se faire renvoyer fissa par le bad boy.

A cette période, Nick Cave n’en finit plus d’assombrir encore ses compositions, avec un “Boatman’s call” exaspérant et languissant de cette “brune aux yeux verts“. Lui jure qu’il s’agit de son meilleur album, quand son coeur brisé lui fait pourtant répéter “But really, can’t you find somebody else that you can ring and tell?/Did you ever care for me?/Were you ever there for me?/So far from me

Les cris et gesticulations hallucinées sont enterrées à jamais, et s’ouvre désormais la sécheresse intime d’une musique minimaliste, il entame sa mue et son repli, passant du cabaret sans joie à la composition élégiaque de bandes originales de films, “The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford” avec Warren Ellis confirmant définitivement son talent d’écriture musicales.

Lassée des tournées en tenues affolantes, la petite Anglaise en colère reprend seule le chemin sage et presque dépressif vers son Angleterre natale, pour l’écriture de “White Chalk” en 2007, avec l’unique compagnie de son  professeur d’art et âme soeur, John Parrish, ses battements de coeur trouvant dès lors leurs échos (pour l’essentiel) sur des touches de piano et de xylophone.

Une complicité de vieux amis les unit toujours, “Passionless, Pointless“, pas de passion et pas de justification, prend-elle le soin de préciser dans son bel et nerveux “A Woman a Man Walked By” en 2009.

Nick Cave et PJ Harvey ne se recroisent plus pour les photos de famille, mais leurs sensibilités toujours intactes produisent chacun de leurs côtés des titres apaisés, mais sans doute moins lumineux que ce passage éperdu d’amour en 1996, sur l’émission anglaise “The White Room”.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

23 Comments

  1. Having read this I believed it was really informative.

    I appreciate you finding the time and effort to
    put this article together. I once again find myself personally spending a significant amount
    of time both reading and commenting. But so what, it was still worth it!

  2. apple dit :

    Wow! At last I got a weblog from where I can really get valuable data regarding my study and knowledge.

  3. This page really has all of the information and facts I
    needed about this subject and didn’t know who to ask.

  4. Filmes Online dit :

    We are a bunch of volunteers and opening a brand new scheme in our community. Your website provided us with useful information to work on. You have performed a formidable task and our whole group will be thankful to you.

  5. Definitely believe that which you said. Your favorite reason appeared to be on tthe
    web the easiest thing to be aware of. I ssay
    to you, I definitely get irked while people consider worries that they just don’t know about.
    Youu managedd to hit the nail upon the top and defined out the whole thing wityout having side-effects , people
    could take a signal. Will likely be back to get more. Thanks

  6. C’est un soulagement pour trouver quelqu’un qui sait vraiment de quoi ils parlent dans blogosphère. Évidemment blog poste à la lumière et faire important enseignement . Plus de gens Internet doivent lire.

  7. Thanks for finally talking about > NICK CAVE, PJ HARVEY, ET CETTE MAUVAISE DESCENTE DE "
    LEE" [Regarde les hommes tomber #3] « Blog Ramuntxo Yallah Blog Ramuntxo Yallah < Loved it!

  8. Ѕometimes օur merchants ɑlso facilitate tҺе users by offering thᥱm liquid cash оr check in lieu of
    youhr оld equipment. Makе ѕure to equip youhr
    auo body shop աith moѕt recent machiness and neѡ technologies.
    An HVAC business can offer stable rervenue аnd remarkable growth opportunities.

    Alsso visit mү blog – Repos Software for the repossession pro

  9. NaffNote dit :

    J’ai toujours été intriguée par ces deux grands artistes et en particulier par cette collaboration. Cet article a éclairé ma lanterne, et j’en apprécie la chanson d’autant plus, merci beaucoup !

  10. As the admin of this site is working, no hesitation very shortly
    it will be well-known, due to its quality contents.

  11. Hochedez dit :

    Merci, pour ce petit papier ,joliement fait .grace a vous j’ai appris beaucoup sur ces deux là donc je suis fan .je reviens vers eux à chaque fois .
    Avec beaucoup de plaisir ou pas .

    Merci,ét bien vous David

  12. Louanne dit :

    Sujet un peu compliqué à lire cependant vraiment enrichissant

  13. notch team dit :

    Amazing things here. I’m very satisfied to peer
    your post. Thank you so much and I am having a look ahead to contact you.
    Will you please drop me a mail?

  14. sari dit :

    Site enrichissant bien expliqué

  15. Seb dit :

    Très bon article. Merci.

  16. Awesome article. Thanks and we want more! Added to FeedBurner as well.

  17. This was a really cool post.

  18. I needed to create a small remark just to say thanks a lot regarding the nice methods you’ve provided on this site.

  19. Komediant dit :

    any chance to find a photo with Cave (the last one) in some higher resolution?

  20. I am regular visitor, how are you everybody? This article posted at this web site is really good.

  21. Franck dit :

    Bravo pour cet article ! J’ai toujours aimé cette magnifique chanson de Nick Cave et PJ Harvey.
    Qu’il serait bon de les voir à nouveau collaborer ensemble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>