LOS BANDIDOS EN MODE TRANSE LATINE [Flux#7]

Il pose sa guitare sur sa cuisse. Ajuste la position du micro. Cherche le contact entre ses doigts et les cordes de nylon. Tony Putaggio a pris place dans le jardin du Cloître, près de son acolyte Johan Blanchard, avec qui il forme le duo Los Bandidos.

Il respire, souffle un peu trop fort, son ami le regarde, pas totalement rassuré. Leur set durera une trentaine de minutes, et ce n’est pas ce qui les inquiète, tant ils l’ont joué des bonnes centaines de fois en un an de concerts dans la rue. Tony ferme les yeux, cache un rictus de douleur. Sa tête ne le lâche pas, une migraine à souhaiter être dynamité pour qu’on en finisse. Ne rien laisser paraitre. Attaquer les premières notes. Dérouler ces sept compositions qu’ils ont patiemment rêvées, puis travaillées, ne cédant pas à la facilité de reprises connues.

Continue reading “LOS BANDIDOS EN MODE TRANSE LATINE [Flux#7]”

CARNETS PHOTOGRAPHIQUES DE STEPHANE BELLOCQ (DANS SA CHAMBRE)

Stéphane Bellocq n’a pas grandi. Cette réponse s’est imposée à lui, instinctivement, sans même y avoir réfléchi. Une évidence.

Stopper le mouvement de ceux qui décident pour vous, de ceux qui parlent de nouveaux mondes, les hommes du sérieux et des pensées aveuglées par des urgences qu’il ne partage pas. Sans doute un arbre, devant lui, a pu suffire à le convaincre.

Bloquer le mouvement. Fixer l’instant. Entendre le “Clic” de son appareil photo. Ne plus respirer. Et entasser des moments comme on remplit un tiroir de sa chambre d’objets personnels, qui ne regardent personne sinon soi-même.

Il attend, et scrute un fragment du monde qui tiendra lieu du monde à lui seul. Ses photographies disent “On ne sait jamais“.

Continue reading “CARNETS PHOTOGRAPHIQUES DE STEPHANE BELLOCQ (DANS SA CHAMBRE)”