“ON VOUS RAPPELLE”, JE ME RAPPELLE, OUI…

Le genre de précieuse formule désuète mais nécessaire, qui clôt poliment un entretien professionnel, mais vous indique tout de même la porte, sans que le suspens ne soit levé.

Vous êtes en face de trois personnes qui vous regardent en souriant, vous et votre chemise “décontractée” mise pour l’occasion, et, là, tout de suite, vous avez envie de croire dans le ralentissement général des tensions artérielles. Et vous êtes tout près d’imaginer le retour possible dans la conversation d’un peu de désinvolture, voire même de facétie.

Un dernier regard sur leurs yeux, qui se sont illuminés. Soulagement d’en avoir fini, ou satisfaction de vous avoir rencontré ? Il faudra attendre. “On vous rappelle”. Dans deux jours. Vendredi. ou, “au plus tard“, avant lundi.

Je m’en rappelle, oui, oui, c’était il y a quelque temps déjà…

Continue reading ““ON VOUS RAPPELLE”, JE ME RAPPELLE, OUI…”

ANIMAL COLLECTIVE #Did you see the word ? [Dans le casque]

Croisée au hasard d’une vidéo, sur le Net, en bande sonore d’un bijou de Spike Jonze…

Comme un hymne de bonne semaine, particulièrement nécessaire un lundi, n’est-ce pas ?

Surtout après un we passé “sur la Lune”, avec l’annonce de la mort de Neil Armstrong, qui nous a valu une occupation en bonne et due forme de l’essentiel des JT (20mn sur 30, d’une façon générale ce samedi nuit)…

Continue reading “ANIMAL COLLECTIVE #Did you see the word ? [Dans le casque]”

JESUS AND THE MARY CHAIN – #Deep one perfect morning [Dans le casque]

The Jesus and Mary Chain est un groupe de musique rock britannique qui a existé de 1984 à 1999“.

Et qui existe encore et toujours, sans vouloir chercher des noises à Wikipedia.

Et désormais avec les images inoubliables de Bill Murray se promenant dans Tokyo aux côtés de Scarlett Johansson.

“Into my mind”, répète la voix de Jim Reid…

 

TINDERSTICKS, NOUVEAUX DERNIERS COMBATS

Un groupe venu des ténèbres de Nottingham, réchauffées et ébranlées par la voix envoûtante de Stuart Staples, son Orphée, capable de redonner la vie aux inanimés, et sortir des Enfers sans y perdre son âme..

Le cinéma a popularisé cette formation entre soul blanche et pop dandy (“Nénette et Boni” en 1996, puis “Trouble Every Day” en 2001), et les tournées au métronome (tous les deux ans ou presque depuis 1993) des Tindersticks ont donné une figure, une apparence, à ces balades douces et vibrantes.

Ces soirs-là, quand le public est prêt, Stuart Staples doit venir sur scène, une nouvelle fois, pour y déposer sa voix impitoyablement émouvante. Et tenter de ne pas y laisser sa peau, au moins ce soir-là. La lumière s’atténue, une ombre s’approche du micro…

Continue reading “TINDERSTICKS, NOUVEAUX DERNIERS COMBATS”